Voyage à Wudang Shan (Chine) en 2002, par M. Drake.


En 2002 je me suis rendus au Mont Wudang (武當山) afin d'apprendre le style d'épée légendaire Qi Xing Jian ( 七星剑 )et d'étudier auprès des moines taoïstes. Là-bas j'ai rencontré un Homme Extraordinaire, le Maître taoïste Jia Yongxiang.


Le Maître taoïste Jia Yongxiang vit en Hermite, sans eau ni électricité, dans une grotte dans les montagnes de Wudang. Il s'y est installé en 1990 pour pratiquer le taoïsme seul, faire de la méditation et des chants. La légende raconte que le prince Zhenwu avait vécu et pratiquée dans cette même caverne pendant des décennies avant de devenir immortel comme le grand empereur Zhenwu, un des dieux les plus influent dans le taoïsme.


Le Maître Jia était un agriculteur à Xiangyang, dans la province du Hubei, des médecins lui avaient diagnostiqué une hépatite, une gastrite, une pneumonie et une inflammation de la vésicule biliaire il y a aujourd’hui plus de 30 ans. Il c'est alors retiré au pied des montagnes pour vivre simplement et cultiver des légumes. Avec le temps il c'est trouvé mieux : « Il est étrange que j'ai récupéré progressivement sans aucun traitement, et je ne suis jamais rentrés chez moi», dit-il. Il s'installa par la suite dans cette grotte. Depuis le balcon de sa grotte il aime regarder les montagnes et les arbres, qui lui font se sentir un avec toutes les choses de la terre.


Lorsque je suis arrivé, par "hasard ", chez lui pour la première fois. J'ai rapidement remarqué qu'il était entouré de nombreuses abeilles. D'ailleurs beaucoup de gens le nomme le taoïste aux abeilles. Il raconte qu'au printemps de l'année 1996, un essaim d'abeilles a volé jusqu'à la caverne et c'est installé là dans un de ses placards. Il y a foré quatre petits trous pour leur permettre de rentrer et sortir librement. Aujourd'hui il vit entouré d'une dizaine de milliers d'abeilles : «Les abeilles sont mes amis taoïstes ainsi que mes voisins» dit-il.


En observant cet homme j'ai vraiment compris l'idée taoïste de base qui parle de l'harmonie entre l'homme et la nature.

Il raconte que la première fois qu'il a ouvert son armoire les abeilles l'ont piqués comme un invité indésirable. La fois suivant il a joué de la musique taoïste pendant qu'il ouvrait la porte, et peu à peu les abeilles sont devenus ses amis et ne le piquent plus. Il raconte que les abeilles aiment la musique : « Je pense qu'elles viennent ici pour pratiquer le taoïsme avec moi », dit-il.

C'est une belle rencontre que j'ai fais là. Son exemple est un véritable enseignement pour moi. La liberté n'a pas de prix, l'harmonie entre l'homme et la nature est fondamental pour celui qui veux véritablement goûter à la liberté. Aujourd'hui trop de monde échangent leur liberté contre du confort.

Aujourd'hui, 11 ans plus tard je repenses à lui et, vivant maintenant dans mes montagnes, je comprends enfin le bonheur qu'il avait à vivre là au milieux de la nature. J'espère le revoir bientôt, et je suis certain qu'une fois encore il me recevra avec un grand sourire aux lèvres.


St-Maurice, le 17 juin 2013.